Les recherches archéologiques

XVIème siècle

La Redécouverte

Tombé dans l’oubli, ce n’est qu’au XVIème siècle que le site de Gergovie est identifié par Gabriel Siméoni, érudit florentin chargé de cartographier l’Auvergne. Pour cela, il se base sur le toponyme d’un domaine situé sur le flanc est du plateau : Gergovia. En 1560, la parution de sa carte localise Gergovie sur le plateau.

1862

Un empereur sur les traces de César

Les premières fouilles sérieuses du site et la découverte des camps militaires de César remontent au règne de Napoléon III.

En prévision de la venue de l’Empereur, de premières fouilles sont menées par l’agent Aucler qui découvrira la « villa » qui porte son nom.

Par la suite, Eugène Stoffel mène des fouilles commanditées par Napoléon III. Il découvre notamment les deux camps romains aux pieds du plateau de Gergovie et des traces de la fortification gauloise. En 1862, Napoléon III se rend sur le Plateau de Gergovie. C’est à cette occasion que le village de Merdogne devient le village de Gergovie.

Mais c’est aussi le début de la mise en valeur de Gergovie, comme symbole de l’histoire nationale, qui mènera, en 1900, à la l’édification du monument à la gloire de Vercingétorix, symbole actuel du plateau.

1930 - 1940

De nouvelles fouilles d’envergure

50 ans après les recherches impériales, des découvertes d’ampleur sont à nouveau réalisées dans les années 1930 et 1940 : fosses, citernes, quartier artisanal, porte aménagée dans le rempart ouest, villa, ainsi qu’un sanctuaire dont l’activité a perduré longtemps après l’abandon de l’oppidum.

1995 - 2010

Les recherches récentes

Les observations réalisées au XIXe ont depuis été confirmées par des recherches réalisées entre les années 1990 et 2000 sur les camps césariens au pied du plateau et sur les remparts de Gergovie, clairement contemporains de la conquête romaine.
L’interprétation de ces découvertes ne laissent plus de place au doute quant à la localisation du site de la bataille.
Le sanctuaire a parallèlement fait l’objet d’études approfondies qui permettent de mieux comprendre l’enchainement des différentes phases d’utilisation de ce lieu de culte, depuis les premiers aménagements datant du Ier siècle avant J.-C., jusqu’au temple gallo-romain du IIIe siècle après J.-C.

2013 - 2018

Les dernières fouilles

Les recherches se sont concentrées sur le secteur compris entre la porte sud de l’oppidum et le grand dallage central. Elles ont permis de préciser l’extension et la datation de ces aménagements urbains monumentaux et ainsi de mieux renseigner les étapes du développement de la ville arverne au cours du 1er siècle avant notre ère.

En savoir plus sur les fouilles récentes, vous pouvez consulter le site de l’Association du Site de Gergovie.